Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Urbanisme en VO : La folie des Grandeurs

Publié le par Citoyen

Je ne souhaite pas ici vous parler du film avec Louis De Funès et Yves Montand mais de la frénésie immobilière qui règne actuellement sur notre commune de Villenave d'Ornon.

Projet du Pont-de-la-Maye, constructions multiples de "maison de ville" sans jardin, construction de résidences dans le bourg de Chambery, au lac Versein, en bordure de la Route de Léognan face à la rue Pierre Curie, dans le quartier Saint Bris et bien d'autres, les constructions anarchiques se suivent à Villenave d'Ornon.

Ces constructions, outre un problème d'harmonisation stylistique, posent de nombreux problèmes, tant pour les riverains que pour les nouveaux habitants des lieux. Le stationnement est rarement prévu dans le cadre de ces constructions, ce qui pose des problèmes de stationnement aux riverains. Ce stationnement est en effet souvent proposé à des tarifs prohibitifs aux locataires. Il n'est donc pas rare de voir de nouvelles résidences, pourvues de parkings vides alors que les voitures stationnent de façon anarchiques à leurs abords.

Nous ne reviendrons pas sur le projet de la Plantation qui semble finalement sur les rails et sur lequel nous avons déjà écrit beaucoup de choses (ICI). Rappelons simplement que nous nous y opposons et doutons d'une part de sa viabilité économique, alors que d'autre part, ce projet équivaut à priver les villenavais d'un espace naturel et public sur lequel un autre projet, par exemple un parc, aurait pu voir le jour.

Alors que cachent ces multiples projets ?

Ils sont emblématiques d'une réalité : celle d'une Métropole livrée aux promoteurs.

Ils sont emblématiques d'élus, de Droite et de Gauche, qui par réalisme économique à court terme et à courte vue, peinent à imaginer la ville de demain si ce n'est en bétonnant l'existant quitte à détruire le patrimoine naturel et/ou local (Cf Château de Sarcignan au Domaine Jacques Brel).

Au delà de ces politiques à courte vue, il nous faut préparer l'avenir.

En privilégiant la qualité de vie, seule garantie viable du vivre ensemble et de l'attractivité du territoire communal. La densification et l'utopie de la Métropole rassemblant 1 million d'habitant, ne doivent pas devenir une fin en soi.

La ville ne peut rester attractive et économiquement performante, que si, et uniquement si, il y fait bon vivre.

Commenter cet article
V
Avec des yaka fokon, tout est possible...
Répondre
C
La politique c'est aussi de yaka fokon sinon on ne rêve plus et l'on ne fait rien.
L
Le pont de la maye commence a faire peur. Le pâtissier est parti ainsi que d'autres commerces, cela devient de pire en pire, On ne devrait permettre la construction de nouveaux logements qu'en fonction des propositions d'emploi. <br /> La part des anges n'indique plus de part sa couleur fuchsia la route aux avions mais le chemin pour un golf privé .<br /> 80 % des Français veulent un espace vert proche a défaut d'avoir un jardinet. A Villenave la Ville Nouvelle aucun parc n'est créé . Cette municipalité ne veut que des moutons!
Répondre
C
En effet, nombreuses sont les personnes et commerces à déplorer cette situation. <br /> La frénésie immobilière transforme la ville en cité dortoir, sans parler des problèmes de stationnement ou de circulation. <br /> <br /> Concernant le domaine Geneste, une autre voie était souhaitable (parc ou autre) et il aurait était possible de lier plusieurs espaces et/ou activités.